Translate

mardi 19 septembre 2017

Vive l'indocilité...!








Ce monde va de travers, à tel point que lui désobéir devrait être une urgence partagée et brûlante. Dans cet essai intempestif, Frédéric Gros réinterroge les racines de l'obéissance politique. Conformisme social, soumission économique, respect des autorités, consentement républicain ? C'est en repérant les styles d'obéissance qu'on se donne les moyens d'étudier, d'inventer, de provoquer de nouvelles formes de désobéissance : la dissidence civique, la transgression lyrique...
Rien ne doit aller de soi : ni les certitudes apprises, ni les conventions sociales, ni les injustices économiques, ni les convictions morales. La pensée philosophique, en même temps qu'elle nous enjoint de ne jamais céder aux évidences et aux généralités, nous fait retrouver le sens de la responsabilité politique. A l'heure où les décisions des experts se présentent comme le résultat de statistiques glacées et de calculs anonymes, désobéir devient une affirmation d'humanité.
Philosopher, c'est désobéir. Ce livre en appelle à la démocratie critique et à la résistance éthique





" Car les lois de l'économie et les décrets de Dieu se ressemblent , flottant dans cette transcendance qui les fait se confondre, propageant une inéluctabilité qui « s'impose » à tous sans exception, comme le temps qu'il fait et la mort qui viendra. " [Extrait]





"Que voulez-vous, c'est bien malheureux, mais enfin les chiffres sont les chiffres, et on ne va pas contre la réalité des chiffres.» [...] Quelle réalité ? Pas celle, étouffée, des solidarités interindividuelles, du sens élémentaire de la justice, de l'idéal de partage. Pas l'épaisseur des réalités humaines, que les dirigeants - les «responsables» comme on dit, par ironie sans doute - dans un mélange d'indifférence et de calcul, oublient dissimulent, cachent à eux-mêmes derrière l'écran de leurs statistiques imprimées sur du papier brillant "[Extrait]


Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, Frédéric Gros est professeur à Sciences Po Paris de pensée politique. Il est notamment l'auteur de Etats de violence (2006), Marcher, une philosophie (2009), Le Principe Sécurité (2012), ainsi que d'un roman, Possédées (2016) ; il est aussi l'éditeur de Michel Foucault dans la Pléiade.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire